Union des municipalitées du Nouveau Brunswick

L’UMNB demande un tarif équitable pour les réverbères

L’Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (UMNB) a demandé à la Commission de l’énergie et des services publics (CESP) de commander à Énergie NB d’établir un tarif équitable pour les réverbères pour toutes les municipalités.

L’UMNB a fait une présentation lors de l’audience publique de Demande générale de tarifs pour 2018/2019 d’Énergie NB, en février. L’UMNB a souligné qu’Énergie NB facture près du double du coût pour la fourniture des services pour les réverbères. Pourtant, selon les propres directives de la CESP, le rapport entre les coûts et les revenus est supposé être à peu près égal.

Chaque dollar surfacturé par Énergie NB pour l’éclairage des rues signifie de l’argent que les municipalités ne peuvent pas dépenser pour les services et les infrastructures qui sont utilisés tous les jours par les gens dans nos collectivités. Les réverbères sont une partie importante de la sécurité routière pour les automobilistes, les cyclistes et les piétons. Mais les réverbères génèrent des factures élevées : en 2017, Fredericton a payé plus d’un million de dollars pour l’éclairage des rues, Shediac a payé  162 000 $ et Charlo a payé plus de 59 000 $.

La CESP était à l’écoute et, en date du 20 mars, elle a demandé à Énergie NB d’expliquer pourquoi le tarif pour les réverbères ne suit pas ses directives en matière de prix. L’audience pour les tarifs n’est pas terminée et l’UMNB surveillera la décision de la CESP.

L’UMNB était présente lors de l’audience publique pour intervenir par rapport à la Résolution U-17-07, adoptée par les membres de l’UMNB lors de l’AGA de 2017.