Union des municipalitées du Nouveau Brunswick

Les augmentations massives de Travail sécuritaire NB sont néfastes pour les résidents et insoutenables pour les municipalités

Les augmentations massives de tarif de Travail sécuritaire NB, annoncées en plein milieu de la saison des budgets municipaux, sont néfastes pour les résidents et insoutenables pour les municipalités, soutient l’Union des municipalités du Nouveau-Brunswick.

Pour des municipalités comme Fredericton, Saint-Jean, et Moncton, cela implique une augmentation soudaine des coûts de environ 1 M$ – et le choc survient alors que les processus budgétaires sont déjà en cours.

Travail sécuritaire NB annonce une augmentation de 72 % des taux de cotisation moyens des employeurs pour 2019, qui passeront de 1,70 $ à 2,92 $ par tranche de 100 $ de masse salariale. Cela signifie que le tarif, qui était de 1,11 $ en 2016, aura augmenté de 163 % en seulement trois ans, ce qui en fait le plus élevé au Canada.

« La taille et le taux de progression de ces augmentations sont tout simplement insoutenables pour les municipalités », a déclaré le président de l’UMNB, Wayne Sturgeon. « Les budgets municipaux sont déjà réduits de façon draconienne et, contrairement aux provinces, les municipalités ne peuvent pas écarter le problème en accumulant des déficits. Cela signifie que les résidents ressentiront les effets : en termes de coupures dans les services ou le personnel, ou par l’entremise d’une augmentation des impôts. Cela ne peut plus continuer. La province doit agir maintenant pour régler ce problème. »

Le moment où cette annonce a été faire la rend plus pénible encore : les municipalités sont en plein milieu de leur processus budgétaire, qui a été commencée sans cette information essentielle, ce qui signifie que certaines municipalités devront recommencer leur processus budgétaire au complet. Les tarifs de Travail sécuritaire NB sont normalement annoncés à la fin de septembre, mais l’annonce a été retardée en partie en raison de l’incertitude des résultats électoraux.

« Les municipalités ont déjà de difficiles décisions à prendre, mais le degré de difficulté vient encore de monter. Nous avions besoin de cette information il y a plusieurs semaines. Travail sécuritaire NB devra justifier le fait d’avoir retardé cette annonce », a déclaré M. Sturgeon.

L’UMNB a réussi à faire épargner de l’argent aux municipalités en élevant la voix pour obtenir une diminution des primes des pompiers, qui sont passées de 515 $ à 450 $. L’UMNB est en train d’examiner toutes les implications des recommandations du groupe de travail de Travail sécuritaire NB.