Union des municipalitées du Nouveau Brunswick

L’annulation des élections partielles nuit à la démocratie locale

FREDERICTON – Élections NB (ÉNB) a indiqué aux municipalités que les élections partielles municipales prévues pour le 3 décembre 2018 seraient retardées « en raison des résultats des élections générales provinciales du 24 septembre 2018, pour qu’Élections Nouveau-Brunswick puisse planifier pour toute éventualité ».

L’Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (UMNB) réprouve cette décision et demande une action immédiate de la part d’ÉNB afin de planifier des élections partielles dès que possible.

« Ce n’est pas le rôle d’Élections NB de faire un choix entre des élections provinciales et municipales. C’est pourquoi l’UMNB sollicite des rencontres immédiates avec la directrice générale des élections, Kim Poffenroth, et avec les chefs des partis représentés à l’Assemblée législative », a déclaré le président de l’UMNB, Wayne Sturgeon.

ÉNB a fixé la nouvelle date pour les élections partielles au 6 mai 2019. Mais certains sièges de conseillers municipaux sont vacants depuis avril 2018. Le délai proposé signifie donc que certains sièges seraient vacants pendant plus d’un an, ce qui laisserait des résidents sans représentation locale et nuirait à la capacité d’action de certains conseils.

À Aroostook, les sièges vacants actuels signifient que le conseil ne peut pas atteindre le quorum, laissant la municipalité incapable de mener ses activités quotidiennes. La collectivité sera incapable d’adopter un budget, ce qui signifie que les décisions par rapport aux services locaux seront prises par Fredericton plutôt que par le maire et les conseillers élus. D’autres collectivités sont à deux doigts d’une telle situation, comme par exemple Tracadie, qui a perdu quatre membres de son conseil en six mois et qui a besoin de six membres pour atteindre le quorum.

« La vie ne peut pas s’arrêter parce qu’il y a un gouvernement minoritaire à Fredericton. Tout au long des élections, nous avons entendu plusieurs candidats, qui sont maintenant députés, souligner l’importance de gouvernements locaux solides. Nous avons maintenant besoin de les entendre de nouveau. Cessez de retarder la démocratie et laissez les municipalités retourner au travail », a indiqué M. Sturgeon.

Vous trouverez ci-joints la lettre envoyée à Mme Poffenroth et aux chefs des partis politiques de la province [Cliquez ici pour en lire plus], de même qu’une liste des sièges vacants aux conseils municipaux [Cliquez ici pour en lire plus].

L’Union des municipalités du Nouveau-Brunswick est une association bilingue de municipalités situées partout dans la province. L’objectif de l’UMNB est de faire en sorte que les priorités des municipalités et de leurs résidents soient entendues.

-30-

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter : 

Margot Cragg, directrice générale de l’UMNB, (506) 476-5641, margot.cragg@umnb.ca